Quel contrôle sur ma vie ?

15 Oct 2020 | Articles et médias

ça résonne ?

Il y a quelques sujets qui raisonnent plus que d’autres. Pour moi, Michael, le contrôle en est certainement un. Pourtant, la théorie est simple… : “il faut lâcher prise” ; “faire confiance à la vie” ! C’est souvent ce qui est dit lorsque la personne en face est bienveillante.

Mais parfois, cela prend cette tournure… : “cette personne a un besoin de contrôle maladif” ; “avec ce besoin de contrôle, elle doit chercher le pouvoir” !

Mais pourtant, le contrôle est principalement une stratégie permettant à celui qui la met en place de répondre à des manques, des incertitudes, des peurs. Pour comprendre, il est nécessaire d’interpréter la situation du point de vue de l’autre. Et bien souvent, nous n’interprétons l’autre que de là où nous sommes. 

lâcher ou changer ?

Alors, comment faire pour bien faire ? Si la réponse était toute faite, ce sujet n’en serait plus un. En fonction du besoin auquel il répond, le contrôle est bénéfique et le fonctionnement est de fait difficile à changer. Il me semble déjà qu’un vocabulaire adapté peut aider à passer le pas d’un changement. Au lieu de parler de “lâcher-prise”, chez Walk’in Coaching nous aimons parler de “changer de prise”. Forcément, si dans la notion de contrôle nous parlons de nous agripper à quelque chose qui nous permet de tenir (debout pour l’image), alors lâcher-prise ne peut avoir d’autre effet que d’entraîner notre chute. Donc, si on se concentre à changer de prise, c’est prendre conscience que la prise actuelle ne créé pas que du confort, mais surtout nous assurons notre sécurité en ayant encore une prise quelque part. Et qui sait, petit à petit nous pourrions bien être capables de dire “sans les mains” !

Dans tous les cas, le contrôle répond à des besoins très particuliers. Changer de fonctionnement demande une grande dose de courage, et de soutien. Lorsque la personne en phase de changement glisse à nouveau dans ce fonctionnement, l’indulgence de son entourage est primordiale, tout comme la fermeté.

Ne plus avoir le besoin de tout contrôler, ça s’apprend, même pour les plus récalcitrant. Mais bien entendu, c’est souvent plus facile de le faire accompagner qu’en autodidacte. Certaines clés pour y arriver sont universelles, donc autant concentrer son énergie sur celles qui sont personnelles, puis profiter d’être guider pour celles qui existent déjà.